fbpx

Bilan SEO de l’année 2021

Sans vouloir prédire ce qui va être l’avenir du SEO en 2022 (et si vous partiez sur un audit SEO pour bien lancer cette nouvelle année), on peut déjà se retourner sur l’année 2021 qui dans un contexte très particulier (crise sanitaire) et qui est loin d’être finie, a vu de nombreux changements et mises à jour du moteur de recherche Google. Cet article propose un recueil d’informations sur les Core Update Google entre autres.

On va essayer de passer en revue tous ces changements, des problèmes qui sont apparus au cours du dernier trimestre (indexation) et d’en tirer un bilan pour l’année à venir au sujet de votre visibilité grâce au référencement naturel.

Les mises à jour de Google en 2021

Cette année, on peut dire que Google nous a gâté. Ce ne sont pas moins de 3 Core Update Google qui ont eu lieu cette année et pas mal de mises à jour spécifiques qui se sont échelonnées tout au long de l’année.

Par exemple pour finir en beauté l’année 2021, Google met à jour son algorithme pour le référencement local :

Tweet annonçant une mise à jour de Google (Google Core Update) pour le référencement local.

L’année 2020 s’était terminée par une grosse mise à jour (Core Update Google du 3 décembre 2020) qui avait pas mal ébranlé les SERP à la fin de l’année dernière. Pour certains de mes clients, ce Core Update de décembre 2020 a eu un impact très significatif sur leur ranking. Même si parfois, il est compliqué de dire que le ranking est seulement impacté par un Core Update Google.

Pour info et pour avoir une idée du volume de mise à jour, Google aurait fait 4887 modifications de ses algorithmes en 2020.

Core Update Google de juin 2021

Cette mise à jour avait été annoncé pas mal de temps à l’avance car elle devait concerner particulièrement les métriques Core Web Vitals (on parle aussi de Page Experience Update). La sphère SEO s’est mise à bruisser autour de l’impact des Core Web Vitals sur le SEO de votre site. Faillait il ou pas faire les efforts nécessaires pour mettre à jour (de manière positive) ces métriques (LCP pour Largest Contentful Paint / FID pour First Input Delay / CLS pour Cumulative Layout Shift) sur vos sites ? En fait cet aspect de la mise à jour du moteur de recherche regroupé sous le nom de Page Experience Update s’est étalé jusqu’à fin août 2021.

La mise à jour de juin 2021 s’est effectué réellement en 2 temps, la finalisation ayant lieu début juillet 2021. Comme à son habitude, Google a été plus que disert sur les éventuels impacts ou objectifs de ce Core Update. Allant même jusqu’à dire :

Of course, any core update can produce drops or gains for some content. Because of the two-part nature of this release, it’s possible a very small slice of content might see changes in June that reverse in July.

Google via son compte Twitter Google Search Central

Le 23 juin, le compte Twitter Google Search Liaison indiquait une mise à jour de type Spam Update :

Tweet le 23 juin 2021 de la part de Google pour annoncer un spam update

Ce tweet fait référence à un contenu (une note) de Google expliquant comment il lutte contre le spam. Une deuxième vague démarre aussi le 28 juin à ce sujet.

Sur l’ensemble des sites que je gère qui vont d’un trafic quotidien de quelques dizaines de visites à plusieurs dizaines de milliers, je dois dire que je n’ai pas vu d’impact (comparaison entre le mois de juin et le mois de mai) dans les résultats de recherche.

Core Update Google de juillet 2021

C’est la suite de celle de juin. Elle a eu lieu du 1er au 12 juillet 2021. Ce deuxième Core Update Google est dans la continuité du 1er. Il semble bien que Google n’a pu déployer l’intégralité de sa première mouture de mise à jour du moteur de recherche. Cette nouvelle mise à jour s’est terminé par la publication d’un article permettant aux éditeurs de site de mieux comprendre d’où pourrait venir une éventuelle baisse de trafic naturel.

Il faut savoir aussi que les outils de Google ont subi aussi pas mal de mise à jour dans cette période et notamment la Google Search Console.

  • Début juin, c’était l’apparition des Search Console Insights. C’est une interface qui associe les données de la Search Console avec celles de Google Analytics. Il faut pour cela que les 2 propriétés soient associées, association qui se fait dans Google Analytics (pour l’instant uniquement pour Universal Analytics – pour Google Analytics 4, cela ne devrait pas tarder). Toujours dans une volonté de rendre plus accessible et plus compréhensible les données recueillies, Google facilite la compréhension via une interface utilisateur mieux pensée
Interface Search Console Insights
  • Google a permis un filtrage avancé des données en introduisant l’utilisation des expressions régulières dans les filtres. Attention c’est une syntaxe dénommée Re2 qui est compréhensible par la Search Console. Cela est particulièrement utile pour les gros sites afin d’affiner les recherches pour trouver les pages qui y répondent le mieux. Je reprends ici quelques exemples indiqués sur cette page de l’excellent site WebRankInfo :
    • ^([^\s]+\s){3,}[^\s]+$ : pour lister les recherches de 4 mots ou plus
    • ^(qui|quoi|où|ou|comment|que|quel|quelle|quand|pourquoi|combien)+\s : pour lister les recherches sous forme de question
    • [a-zA-Z0-9-_.]+@[a-zA-Z0-9-]+.[a-zA-Z0-9-.]+ : pour tester la présence d’une adresse mail
    • ^(?:+33\s|0)?:\s\d{2}1-9{4}$ : pour tester la présence d’un numéro de téléphone

La mise à jour TitleGate au mois d’août 2021

C’est l’épisode qui a animé la fin de l’été. L’annonce officielle a été faite le 24 aout mais les évolutions avaient été détectées par les SEO bien plus tôt. Google a mis à jour son algorithme afin de modifier le contenu de la balise Title. Comme toujours, tout le monde s’est lancé dans un tas de tests pour savoir quelles étaient les règles de modification de cette balise Title affichée dans les pages de résultats, balise qui est un des piliers du SEO on site. Plusieurs hypothèses ont été avancées :

  • reprise du contenu de la balise H1 si la title n’a aucun rapport avec le contenu de la page
  • modification basée sur le contenu si la balise était d’une longueur insuffisante (moins de 4 mots) ou trop longue (plus de 10 mots)

L’impact a été assez conséquent sur le CTR (le taux de clic dans les pages de résultats), la communauté des utilisateurs (et des SEO) a fait part de son mécontentement et Google a pour la première fois depuis très longtemps, a du corriger le tir. Un des principaux problèmes de cette mise à jour était la suppression de la marque dans le titre. Une nouvelle note publiée par la firme de Mountain View le 17 septembre annonçait que 87% des balises Title n’étaient pas modifiées (contre 80% à la mise en place).

Les bonnes pratiques SEO sur ce point particulier :

  • Rédigez des titres descriptifs qui sont une synthèse du contenu de votre page
  • Evitez les termes génériques tels que Accueil, Contact, …
  • Ne soyez pas trop court ni trop longs : les règles données plus haut semblent un bon intervalle (sans rentrer dans l’obsession du nombre de caractères ou de pixels)
  • Votre balise Title doit être en rapport avec votre balise H1 sans être dupliqué (la reformulation est une bonne méthode).

Google Core Update de novembre 2021

Cette mise à jour a eu lieu du 17 novembre au 30 novembre. Google comme a son habitude n’a donné aucune indication sur le contenu de cette mise à jour. Donc comme d’habitude tout le monde s’est évertué à dire qu’il faut soigner :

  • la qualité de son contenu : long, précis, exploitant bien le spectre sémantique, au format varié (texte, image, vidéo). Google a donné une liste de questions pour évaluer son contenu. Je les liste en bas de cet article.
  • les performances de son site web et l’expérience utilisateur : une petite polémique sur l’impact des webperfs sur le SEO a vu le jour à cette occasion dans la communauté SEO entre les anciens et les nouveaux. L’abandon de l’affichage des pages AMP dans les SERP (avec un logo reconnaissable) est un signal donné par Google que les CWV prennent le relais du format AMP pour un affichage rapide des pages web. Les prochains Google Core Update pourraient encore amplifier le phénomène.

Un autre problème est apparu à la fin de l’été et a occupé tout cet automne la communauté SEO française notamment. Google s’est mis à ne plus indexer systématiquement le contenu qu’on lui fournissait.

Quand l’indexation ne se fait pas, rien ne va …

Google a mis en place ce qu’il appelle l’indexation prédictive. Grâce à ses algorithmes de machine learning, Google décide si il indexe ou non les articles de vos sites web.

Déjà fin 2020, des bugs et l’impossibilité d’accéder au bouton Demander l’indexation dans la Search Console avaient déjà un peu mis les nerfs à rude épreuve de tous les professionnels du SEO.

Mais là, c’est un véritable tourbillon qui s’est emparé de la communauté SEO cet automne. Mais on va commencer par faire quelques rappels.

Comment tester si son contenu est indexé ?

C’est assez simple : Google permet grâce à la commande site: de lister les pages indexées pour un site web. Par exemple, pour ce site si je tape la commande site:easy-it.fr voici le résultat que j’obtiens :

Comment trouver le nombre de pages indexées dans Google ? Avec la commande site:

86 pages indexées.

Si je regarde la couverture d’indexation dans la Search Console :

Examen du nombre de pages connues par Google Bot dans la Search Console

123 pages sont trouvées par Google Bot lors de son exploration.

Le total des pages soumises dans Search Console

58 pages correspond au nombre de pages envoyées par l’intermédiaire des sitemaps ou soumises via la Search Console.

Ce comptage peut se compléter avec des outils de crawl comme Screaming Frog ou Xenu qui vous permettront certainement de vous rapprocher du 2ème nombre de pages indexées.

Pénalité 4 pages : kézako ?

Beaucoup d’éditeurs de sites ont subi une pénalité 4 pages. Bon ce n’est pas une vraie pénalité de Google (algorithmique dû à des infractions par rapport aux directives de Google) qui remonte dans la Search Console. En fait, plusieurs SEO (ceux qui ont une activité d’édition de sites) se sont rendus compte que certains de leurs sites ou pages de contenu ne se trouvaient plus indexés par Google. Ou que cela prenait parfois plusieurs semaines (voire mois) là où il y a peu de temps encore, cela pouvait se faire en quelques minutes.

Pourquoi on a parlé de pénalité 4 pages au sujet de ce problème d’indexation ?

Tweet Filtre 4 Pages

Car lors du contrôle de l’indexation des contenus des sites web, la commande site:NDD.TLD ne retourne que 4 pages indexées alors que le site en contient beaucoup plus. Certains ont commencé à parler de bug de Google mais selon plusieurs experts (notamment Olivier Duffez et Paul Sanches dans un article du JDN) « parler de bug » est infondé chez Google (il y a eu quand même quelques précédents en 2020 lors de la mise en place de l’index mobile first et la gestion des url canoniques). Les critères d’indexation sont ils devenus plus stricts ?

Il faut bien comprendre que l’indexation fait partie d’une chaîne de processus qui permet à Google de restituer les meilleurs résultats par rapport à votre requête dans ses SERP ce qui est son unique but (en vous vendant aussi quelques publicités 😉).

Le meilleur article (en français) que j’ai lu sur ce sujet (crawl / indexation) est ici : https://www.seomix.fr/indexation-crawl-guide/

Tout cela pour dire, que comme d’habitude, cela a titillé les cerveaux de tous les SEO de France et certains ont réussi à faire d’un problème, une opportunité de business.

Comment se sortir de ce problème d’indexation ?

2 services se sont développés avec un engagement fort pour indexer tous vos contenus sous 24 heures.

  • IndexMeNow développé par Stéphane Madaleno bien connu déjà pour des services comme https://seo-hero.ninja/
  • Indexation.fr développé par Vin’s (le garçon est très discret -> les infos de sa société ne sont pas publiques) développeur aguerri et éditeur notamment de l’outil d’administration de sites https://webeditor.network/

J’ai testé le premier et je dois dire (même si je n’ai pas l’oeil rivé sur l’indexation de mes URL et de mes clients) que cela fonctionne plutôt bien.

Quoi de neuf pour le SEO en 2022 ?

Ca dépend 😂😂😂

Les algorithmes Google vont encore être modifiés et on peut raisonnablement s’attendre encore à des changements de ranking tout au long de l’année avec le déploiement de 2 ou 3 Google Core Update. Les résultats de recherche vont forcément faire bouger la position de vos articles dans les SERP.

Le netlinking prend une place importante dans le SEO : les plateformes de netlinking sont toujours plus nombreuses. Mais il faut savoir dans cette offre pléthorique savoir faire des choix sous peine de dilapider son budget. Comme d’habitude, je ne mets pas tous mes oeufs dans le même panier en multipliant les plateformes utilisées selon leur point fort respectif.

Je vais essayer de compléter cet article avec un use-case client que j’ai accompagné tout au long de l’année 2021. Je distillerai un peu des conseils et des tips.

Un bon moyen de savoir ce qui va se passer est de suivre l’actualité publiée sur ce blog.

Vous avez un projet et vous souhaitez vous faire épauler : remplissez le formulaire ci-dessous 👇👇👇

Bonus pour cet article

Pour être au fait de l’actualité sur notre moteur de recherche préféré en France et du SEO

Je vous propose ici quelques liens :

Liste des questions pour évaluer la qualité de son contenu ?

C’est une liste de questions que l’on doit se poser pour l’évaluation de son contenu. Rien de bien révolutionnaire mais parfois c’est plus évident quand c’est écrit et énoncé.

  • Le contenu fournit-il des informations, des rapports, des recherches ou des analyses originaux ?
  • Le contenu fournit-il une description substantielle, complète ou exhaustive du sujet ?
  • Le contenu fournit-il une analyse perspicace ou des informations intéressantes qui ne sont pas évidentes ?
  • Si le contenu s’appuie sur d’autres sources, évite-t-il de simplement copier ou réécrire ces sources et apporte-t-il plutôt une valeur ajoutée et une originalité substantielles ?
  • Le titre de l’article et/ou de la page fournit-il un résumé descriptif et utile du contenu ?
  • Le titre de l’article et/ou de la page évite-t-il d’être exagéré ou choquant par nature ?
  • Est-ce le genre de page que vous voudriez mettre en signet, partager avec un ami ou recommander ?
  • Vous attendriez-vous à voir ce contenu dans un magazine, une encyclopédie ou un livre imprimé ou à y être référencé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.